Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 17:28

3 mois ont passés depuis notre départ...

Je reviens sur le blog (j'évitais de le faire, car cela me rendait nostalgique...) pour un dernier message ...

Oh horreur (au passage!) Over-blog a mis de la pub !!! Désolés , c'est sans notre avis et sans nous consulter..Ils sont gonflés...mais bon.. si on lit les petits caractères, ils avaient surement prévus ca dans les conditions qu'on coche sans les lire à la création du blog...

Passons ...

La Réunion... après Tahiti.. comme je le prévoyais ca n'a pas été simple...et je pressentai que je n'aurais pas envie d'en parler sur un blog... A quoi bon écrire des pages négatives, raconter des états d'âme, on vient sur un blog de voyage pour rêver et se changer les idées.. par pour du spleen...il y a des alternatives pour ca.

Après 3 mois, j'analyse un peu mieux...
Ce que j'ai ressenti ici, c'était proche du sentiment amoureux... ca prenait toute la place..
Et après une histoire d'amour, on est pas pret tout de suite pour une autre histoire... Je n'étais pas pret pour La Réunion...
je n'avais rien à en dire... c'est Tahiti que je cherchais partout....

Alors, maintenant, c'est décidé et c'est un moyen de tourner la page... nouvelle année, résolutions, etc...etc...
Nous allons commencer un autre blog ...un blog sur une autre ile, d'autres paysages, d'autres gens.. il serait injuste de ne pas se laisser aller à les découvrir.. encore d'autres différences, d'autres émotions....

Une autre histoire.... Un blog pour continuer son chemin... et pour continuer à vous envoyer du soleil et une vison différente du monde, en  pied de nez aux frontières que les hommes dressent entre eux...

La suite de unanatahiti : c'est par la  :

omalareunion.over-blog.com (ou cliquer sur le lien juste à coté..)


Repost 0
Published by olivier
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 00:00
Voila....

Un an a Tahiti, c'est déja fini.....

18 septembre.. Aéroport de Tahiti Faa'a en soirée....Après les adieux à midi à l'hopital, Nous ferons la queue pour l'enregistrement avec une boule dans la gorge...mais quelque part, nous savons que nous reviendrons.. peu importe quand...La Polynésie fait partie de nous maintenant.

Comment ne pas enfiler des banalités après une année si extraordinaire ?
Une année  c'est si vite passé... Se projeter vers l'avenir.. Une page se tourne, une autre s'ouvre...
Gna, gna gna....

Non...

J'éspère simplement que ce blog a parlé de lui même, que vous avez ressenti  notre émerveillement,
qu'il vous apporté un peu de chaleur, et qu'il vous a fait rêver, c'était un de ses objectifs..
J'éspère aussi qu'il vous a fait  garder le contact avec nous, que vous avez partagé nos découvertes, c'était un autre objectif..
J'éspère enfin que vous avez compris que, oui, nous avions bien fait de prendre cette décision, que nous sommes plus riches de l'avoir fait...La vie sera forcément différente maintenant...

Après un passage en France fin septembre, pour embrasser ceux qui nous sont chers, et apporter notre affection a une dame qui frequente bientrop les chirurgiens en ce moment... notre prochaine aventure sera La Réunion ou un vrai poste nous attend, non plus un remplacement d'un an...Mais la , pas de blog... C'est trop de temps et de travail.. (mais oui.. c'est beaucoup de boulot !!)
Le blog , c'était Tahiti...
La Réunion, c'est une autre histoire, avec beaucoup plus de temps passé  en France, pendant les vacances..
Ce n'est plus sur le blog mais dans la réalité que nous nous reverrons...

Quand à la polynésie et aux si merveilleux gens d'ici, on va faire dans la pudeur..
Notre fille qui voulais nous encourager (elle sait que c'est difficile de partir d'ici..) nous a écrit :
"Il y aura d'autres voyages.."
Oui, mais il y a ce sentiment pénétrant que l'on avait ici,
qu'après toutes ces années à parcourir le monde,
le voyage était fini.. qu'on était arrivé....

Encore une fois, Gérard Manset, pour finir ce blog :

"C'est la dernière page de son cahier..
Tu peux pas lire, tout est rayé..
Quand il est parti là-bas,
Il savait pas, savait pas,
qu'on en revient pas...
On en revient pas..."

Repost 0
Published by olivier
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 08:50
Un  petit clin d'oeil avant de finir ce blog...

Vous le savez tous, une partie importante de la culture polynésienne s'exprime par les tatouages
une tradition ici, avec, contrairement à l'Europe, une majorité de gens tatoués..
Massifs tatouages masculins (surtout aux marquises), ou fines arabesques chez les femmes...
Ils sont très fréquents et les taoueurs sont des artistes..

Alors, si l'on a tellement aimé cet endroit, on décide a a fin du séjour, d'emporter quelque chose d'ici, qui ne vous quittera plus ..

Prochain voyage, prochain taouage ?

Repost 0
Published by olivier
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 00:00
Peut-être, pour finir, ce qu'il y a de plus marquant après une année passée à cotoyer les polynésiens....

Ils ont une chose que nous n'avons plus,..

Ici, on ne se croit pas supérieur aux autres....

Parce qu'on est né ici ou la, parce qu'on a de l'argent, parce qu'on a un diplome,ou pour toutes les raisons qui font qu'en occident, on regarde les gens de haut...
Ici, on n'a pas cette maladie.. Dans l'immense majorité des rapports que l'on a, on t'aborde comme tu es sans aucune raison de se croire supérieur à toi, et sans non plus faire aucun complexe...

Arretons de donner des leçons, croyant tout savoir...et  apprenons à découvrir  cette deuxième chance au contact des tahitiens de ré-apprendre avec SARTRE que nous ne sommes qu'un homme au mileu de tous les autres, qui les vaut tous et que vaut n'importe qui...

Et bien des choses iraient mieux..
Repost 0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 00:00
Beaucoup de choses font penser à l'enfance dans les contacts avec les gens d'ici..
L'absence de barrière, le naturel, les contacts faciles, et le rire...Un rire clair, lumineux à tout moment et pour un rien...

Il y a de l'envie de notre part au début... Nous ne sommes pas comme ca, en France...On est tendu stressé, on a des choses importantes à faire, on ne se livre pas facilement, on a pas le temps...et on ne rit pas facilement...
On a tiré un trait sur notre enfance, c'est vrai quoi, on est adulte....

Et puis le temps passe...Et on se demande si on n'a pas perdu quelque chose, quelque chose que les gens ici ont gardés..

On a tous un petit garçon qui est resté en arrière, au bord d'une rivière, trop grande, trop tumultueuse, trop effrayante,
qu'il n'a pas osé franchir.....Il est resté la, avec ses rêves et ses chagrins qu'il a gardés pour lui...longtemps...
il faut savoir retourner en arrière, le prendre par la main pour  faire le chemin avec lui.
Lui, il sait ce qui est important,  les reves oubliés, le monde ou tout est a decouvrir, il sait qui on est...

Lui, il sait rire, à tout moment et pour un rien...
Repost 0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 12:12
Les hotes  (en surface ) de le passe sud de Fakarava...A 30 m, d'autres sont encore plus spectaculaires...

Repost 0
Published by olivier - dans Poissons du lagon
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 00:00
Bon, d'accord, ne soyons pas trop ambitieux, se sentir un peu plus en paix...

Aucun rapport diront certains, entre la polynésie et certaines idées véhiculées par le boudhisme..
C'est vrai..s'il est une religion non représentée ici, c'est bien elle..La polynésie, c'est catholique, protestant et mormon..
mais les occidentaux  peuvent avoir en commun de venir ici provoquer une rupture dans leur vie
et d'y trouver ici une ambiance propice pour devenir réceptif à une autre façon de voir les choses...
trouver un écho dans les grands principes  boudhistes, sans finir pour autant le crâne rasé avec une robe rouge dans une caverne du Tibet...

J'ai été très sensible au livre sur le bonheur de Mathieu Ricard, lu cette année, qui ne m'emmènera pas au Tibet, mais qui relativise nos comportements occidentaux...Je vous en propose une histoire..

Il  y a bien longtemps le fils d'un roi de Perse avait été élevé avec le fils d'un vizir et leur amitié était légendaire. A son accession au trône, le prince dit à son ami :
- "Pendant que je vaque aux affaires du royaume, écris pour moi l'histoire des hommes et du monde, afin que j'en tire les enseignements nécessaires".
L'ami consulta pendant cinq ans les plus grands érudits, pour se présenter ensuite fièrement au palais :
- "Sire, voici trente six volumes ou se trouve relatée toute l'histoire du monde"
- "Trente six volumes ! s'écria le roi, comment veux tu que je trouve le temps de les lire, moi qui ai tant à faire ? Je t'en prie, condense ton histoire".
Deux ans après, l'ami revint porteur de dix volumes. mais le roi était parti en guerre..
- "Ou veux tu que je prenne le temps de lire dix volumes, alors que se joue le sort du royaume ? Abrège encore ton histoire."
L'ami reparti travailler rois ans à compiler un volume avec l'essentiel de l'histoire des hommes.. mais le roi était occupé à légiférer.
- " Tu as de la chance d'avoir autant de temps devant toi pour écrire, moi, je n'en ai pas. Apporte moi dix fois moins de pages et je consacrerais une soirée à les lire.."
Encore deux ans se passèrent à ne plus faire tenir l'histoire que dans 60 pages...mais le temps avait passé et l'ami retrouva le roi alité, agonisant des suites d'une congestion.
- "Alors, murmura le roi dans un souffle, l'histoire des hommes ?"
Son ami le regarda longuement et vit que le roi allait expirer..Il lui dit alors :
- "Ils souffrent, seigneur..."'

Le boudhisme fait le même constat que nous que la souffrance est partout dans le monde et dans l'histoire personnelle des hommes...Il dit que notre soufrance perdure et se chronicise parce que nous sommes que tournés vers notre égo, nous considérant comme le centre du monde et que notre soufrance a alors tout loisir pour y prend toute la place..
Il propose de considérer que notre existence et nos tourments sont à replacer dans une vision du monde ou nous ne sommes qu'une petite partie de toute chose et de nous tourner vers la souffrance des autres pour agir dans le but de la diminuer. Notre souffrance ne prendra plus alors toute la place
C'est dans l'altruisme qu'on peut se sentir en paix.. En arretant de se concentrer sur notre existence comme une fin en soi, et en s'ouvrant à celle des autres ou il y a tant a faire pour se sentir utile...

Et si on est convaincu de ca, ca devient vraiment une bonne idée d'avoir  choisi la médecine... il ya bien longtemps...J'ai toujours su que c'était ce qu'il fallait que je fasse de ma vie....maintenant je sais un peu mieux pourquoi je ne pourrais pas m'en passer...

Je vous laisse avec quelqu'un qui m'a toujours bluffé :

"Nous devons être le changement que nous voulons dans le monde." (Gandhi)


Repost 0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 10:13
Je n'en ai pas encore parlé depuis le début du blog....

Toutes ces images, toutes ces sensations, toutes ces rencontres...c'est ce qu'on avait envie de partager...
Mais impossible de le contourner, tout ca, ca a un prix et il est très élevé...

Il n'y a pas que le billet d'avion...Le prix de la vie est calqué sur un niveau de vie artificiel, celui des gens qui ont des salaires indexés, fonctionnaires locaux et popaas, plus les gens qui vivent du business de la défiscalisation et des combines locales..
bref, je vous en ai parlé, il y a deux tahitis, celui des petites gens avec de salaires proches du smic et les chomeurs sans allocations ni RMI et l'autre celui des gros 4x4 rutilants...

Bon, vous avez compris que les 4x4 , bof, on s'en pase, et qu'on peut vivre à la locale... mais il faut le dire, pour la découverte, les voyages dans les iles, avec les prix d'Air Tahiti (monopole, monopole..), les pensions au prix d'hotels chez nous, les hotels..inabordables..; les excursions a prix surprenants, etc..etc..: la polynésie c'est un luxe..Elle va peut-être vite regretter cette politique dans cette période de crise (25% de touristes en moins au premier semestre!) et décider de revenir à la réalité..

Mais en attendant venir ici avec deux salaires indexés, ca donne un blog comme celui que vous avez vu (et j'éspère que ca vous a plu..) mais un couple de stagiaire payé "peanuts" ou un seul salaire dans le privé pour une famille, et on peut rentrer décu en ayant eu une vison plus amère, celle  de n'avoir pas pu voir grand chose parce que ...trop cher

Repost 0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 08:34
Comme promis, pour réagir face à la tentation de morosité de ce mois de septembre,
notre fin de séjour sera sous le signe des Iles sous le vent...vous savez, la partie ouest de l'archipel de la Société...

Nous avions déja parlé de Raiatea, à 40 mn de vol de Tahiti..restait Tahaa, située dans le même lagon, comme le montre la photo, réputée pour sa vanille, et ses motus idylliques ou on peut séjourner dans des paysages de carte postale, comme dans la pension de Théodore ou nous avons passés un week-end de dépaysement et de bonne humeur, Théodore n'engendrant pas vraiment la morosité...


30 mn de bateau, partis de l'aéroport (situé à Raiatea) pour traverser le lagon, contourner Tahaa et parvenir sur le motu, ou nous attendent des hôtes souriants et chaleureux, de belles images, de magnifiques poissons, et une pension ou l'on se sent si bien que les hotes vous la confient le samedi soir, quand ils partent faire la bringue sur l'île pour une fête familiale..On reste seuls entre invités touchés de cette marque de confiance,  perdus dans la contemplation du ciel austral et sa si belle voie lactée ...

Quelques images pour vous, de quiétude et de sérénité...à savourer....car, non ce ne sont pas les dernières du blog, mais....il n'y en aura plus beaucoup...  (soupir..)

Côté lagon, vue sur Tahaa à droite au premier plan, avec dans le lointain, la silouette de Raiatea.


Côté océan, le platier et la barrière de corail...vous avez l'habitude maintenant...mais est-ce qu'on peut se lasser ?


Et entre les deux la cocoteraie du motu....avec au détour d'un cocotier, une jolie fille... Que demandez de plus ?

Le week-end s'écoule paisiblement devant les parcs à poissons...


et les abris a bateaux..

Et la vanille, me direz-vous ? Oui, oui..on y vient...
La viste d'une exploitation familiale laisse un gout d'un autre siècle, avec une famille qui cultive sa vanille comme on ne le croirait plus possible...
Planter chaque plant au pied d'un arbuste tuteur (saviez-vous que la vanille était de la famille des orchidées ?), le bichonner jusqu'à maturité, pour être la au moment ou les fleurs éclosent à 3 heures du matin
(j'ai bien dit à 3 heures du matin..) :  il faut les polliniser dans l'heure (!)..
Les gousses ramassées subissent un invraisemblable traitement exposées une heure au soleil par jour pendant des semaines pour perdre leur humidité et concentrer leur parfum, petit à petit.. pendant ces journées les gousses sont sorties et rentrées une par une.; et vous me croirez si vous voulez, on les masse l'une après l'autre pour que les graines exhalent mieux eur arôme !!!
La patronne déclare qu'elle connait tellement bien sa vanille qu'elle est capable de la reconnaitre sur les quais de Raiatea à l'odeur si on lui en vole, car chaque exploitation a son arôme... en fonction des arbres et des fleurs autour..ou même des gens... le parfum est interdit dans la famille, car il perturberait l'arôme et l'odeur des gousses....

Je ne regarderai plus une gousse de vanille de la même façon ..c'est une oeuvre d'art, un peu comme un grand vin...

Allez, il restera encore pour vous faire rêver, une dernière escapade et des photos pour un adieu aux iles sous le Vent, mais pour l'instant, nana...

Repost 0
Published by olivier - dans iles sous le vent
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 06:54
31 Aout 2009... C'était une limite redoutable, lointaine, inconcevable...
On s'était dit, tant qu'on est en aout, ca ira...
mais, en septembre, il n' y aura plus aucun recours...
Ce sera le temps des adieux...et bien, nous y voila.....il arrive...

Et nous ne sommes ni les premiers, ni les derniers, dire adieu à la polynésie, c'est ..infiniment difficile....

Et c'est un peu "fiu" en ce moment...
Un passage à l'hopital pour un de nous deux cet été avec la convalescence ensuite
(mais sans conséquence, certes,  et c'est bien ce qui est important)
La maladie qui refait parler d'elle dans la famille toute proche, et une opération en train de se faire pendant que j'écris ces lignes.. Courage , ma belle, tu en as vu tellement, ca ira encore cette fois, tu vas y arriver.. et nous arrivons dans un peu plus de deux semaines...
la suite des évènements en octobre qui n'est pas encore très claire
(on se dirige vers un mois chacun de son coté eu égard à la rigidité de l'éducation nationale..)
Le décès coup sur coup de nos deux appareils photo
(le sous-marin et le fidèle Minolta, ben oui,c'est bête,  j'y étais attaché..,
et comment on fait pour mettre des photos sur le blog ?)
La perspective des démarches administratives et des adieux comme il ya un an (toute cette émotion..)

Ne plus entendre un accent chantant qui conclue les coups de téléphone d'un "Okay alors ?" avec lequel, je ne sais comment dire, on entend le sourire..., mais ..c'est pas possible...comment on va faire..?

Et pourtant, il faut prendre garde à ne pas finir unanatahiti sur une note morose,
s'il est vrai que la dernière image est celle qui reste..il est fondamental qu'elle soit positive...

Alors, on va passer deux week-ends aux Iles sous le vent, pour rester sur une image plus positive,
se convaincre que cette année était une chance et nous tourner vers l'avenir...
revenir embrasser en france ceux qui nous sont chers...
vous laisser encore quelques photos d'iles sur le bog avec un appareil de dépannage (merci Lili..),
avec peut-être quelques humbles leçons de ce séjour comme promis au début du blog (oui, vous vous rappelez : "est-ce qu'ils ont eu raison de faire ca?")

On va finir sur une note positive, oui, c'est ca...on va...... essayer....
Repost 0
Published by olivier
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Olivier et Marianne
  • : "Ce n'est pas parce que c'est difficile que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas que c'est difficile..."
  • Contact

Recherche